A   la   DECOUVERTE   de   la   MONTAGNE   en   IMAGES

 

 

Ses  PAYSAGES  -  Sa  FAUNE   -   Sa   FLORE 

  

Accueil  Photothèques Diaporamas Vidéothèques Textes

Dernières News du Site    

Le Site "A la Découverte de la Montagne en Images" vous souhaite une bonne visite                  Le Site "A la Découverte de la Montagne en Images" vous souhaite une bonne visite                  Le Site "A la Découverte de la Montagne en Images" vous souhaite une bonne visite                  Le Site "A la Découverte de la Montagne en Images" vous souhaite une bonne visite                  Le Site "A la Découverte de la Montagne en Images" vous souhaite une bonne visite                 

   

 

Plan du Site

***

Résumé Site

***

Nouveautés Mise à jour le 26/04/09 - Nouvelles photos

***

Fonds Ecran Gratuits

***

Economiseurs Ecran Gratuits

***

Articles Divers

***

La Photo du mois

cliquez pour agrandir

***

Livre d'Or

***

Contact

***

 

 

 

Les Oiseaux des Forêts et des Torrents

(de 1000 m. à la limite supérieure de la forêt)

Lien vers " Photothèque / Diaporama "

Accenteur mouchet Mésange longue queue
Bec croisé des sapins    Mésange noire
Bergeronette  des ruisseaux Pic épeiche
Bergeronette  grise Pic noir
Bouvreuil pivoine Pie grièche écorcheur
Casse noix moucheté Pinson des arbres
Chardonneret élégant Pipits des arbres
Cincle plongeur Roitelet huppé
Coucou gris Roitelet triple-bandeau
Gélinotte des bois Sitelle torchepôt
Grimpereau des arbres Sizerin flammé
Grive draine Tarin des aulnes
Merle à plastron Tétras lyre
Mésange alpestre Grand tétras
Mésange bleue Troglodyte
Mésange charbonnière Verdier
Mésange huppée

 

L'Accenteur mouchet

 

L'Accenteur mouchet rappelle par son dessus brun rayé et sa taille le moineau doAccenteur mouchet - L. Nowak - Cliquez pour agrandirmestique. Il s'en différencie par son bec plus fin et la couleur brun-rouge de ses pattes.

L'ensemble de son plumage est assez sombre, dans les tons de brun, excepté la partie inférieure de la poitrine et du ventre qui sont plus clair.   

Cet oiseau fréquente les boisements de conifères, ainsi que les forêts mixtes avec des fourrés épais et des clairières.

Son régime alimentaire est mixte et dépend des saisons. Au printemps et en été, il est constitué d'insectes, qu'il capture au sol, ainsi que d'escargots et de vers de terre. Par contre, en  hiver, il se nourrira de petites graines qu'il ramasse au sol. 

Le nid est placé assez bas dans un buisson ou un arbuste. Il se compose de mousse et d'herbes sèches sur un soubassement de brindilles. L'intérieur est garni de crin, de mousse et de fines herbes. Le nid est l'œuvre de la femelle, que le male se contente d'escorter dans ses déplacements.

La femelle pond de 3 à 6 œufs bleu turquoise qu'elle couve durant 12 à 13 jours. Le séjour des jeunes au nid dure entre 10 et 14 jours. Ces derniers sont alimentés par les deux parents. Une première ponte a lieu vers la fin Mai et une seconde vers la fin Juin. 

Les Accenteurs mouchet sont pour certains migrateurs ou transhumants, et pour d'autres sédentaires. Cela dépend des régions. Les migrateurs partent fin Septembre et octobre pour revenir en Mars ou Avril. Pour les transhumants, la descente vers les plaines s'effectue assez tard, au début de l'hiver. 

Taille = 14 à 15 cm / Envergure = environ 21 cm / Poids = 20 g.

 Retour haut de page

Le Bec croisé des sapins            

 Lorsque l’on se promène en forêt vers le fin de l’hiver on a parfBec croisé femelle - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandirois l’occasion d’apercevoir un groupe d’oiseaux multicolores s’abattre en groupe sur des arbres garnis de cônes en poussant des cris bien caractéristiques gup, gup, gup…. les uns sont vivement colorés de rouge brique : ce sont les mâles et les autres paraissent verdâtre : ce sont les femelles.

La principale caractéristique du Bec croisé est d’avoir les mandibules Bec croisé mâle - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandircroisées (d’où son nom) dont les pointes se chevauchent tantôt à droite, tantôt à gauche mais sans aucune règle bien particulière. Ce qui aurait pu être une anomalie physiologique est en fait un avantage certain pour décortiquer les pives de conifères (principalement dans les forêts d'épicéa) afin d’en extraire les graines. La forêt d'épicéa est le biotope de prédilection du Bec croisé. La période de reproduction peut durer toute l’année, mais c'est de préférence en hiver que celui-ci niche. Le nid est relativement volumineux et composé d'une armature de ramilles sèches sur lesquelles est monté un ensemble composé de mousse, de lichens, de brindilles. La coupe interne est tapissée de fines brindilles et de plumes. Celui-ci est installé dans un conifère toujours abrité des intempéries. La ponte comprend 3 à 4 œufs d’un blanc verdâtre tacheté de brun, roux ou noir. Vu l’époque de la ponte, la couvaison commence dès le premier œuf et dure une quinzaine de jours. Il y a en général deux pontes par an. L’envol des jeunes se produit au bout de 14 à 16 jours.

Longueur => 16 cm environ / Envergure => 27 à 29 cm / Poids variant de 32 à 36 g. 

 Retour haut de page

La Bergeronnette grise et Bergeronnette des ruisseaux  

   La Bergeronnette des ruisseaux comme son nom l’indique aime tous les lieux où eaux et Bergeronnette des ruisseaux - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandirpierres s’associent. Tous les endroits ou se rencontrent ces deux éléments sont le domaine de la Bergeronnette des ruisseaux. Cet oiseau est facilement reconnaissable à son aspect « une boule de plume avec une longue queue mais a également une attitude qui lui a valu son surnom de « hochequeue » car lorsqu’elle est au sol son arrière train est en permanence en mouvement de balancier de haut en bas. Ses couleurs sont également bien caractéristiques avec un jaune soufré sur le ventre.

 Longueur => 21 cm environ / Envergure => 29 cm environ / Poids variant de 14 à 25 g.

La seconde bergeronnette que l’on peut rencontrer est de couleur Bergeronnette grise - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandirbeaucoup plus terne c’est la Bergeronnette grise. Ses attitudes sont identiques à celle de la Bergeronnette des ruisseaux.

 Longueur => 20 cm environ / Envergure => 30 à 32 cm / Poids moyen de 23 gr.

 Chez les deux espèces la ponte comporte en général entre 4 à 6 œufs, qui sont couvés pendant 12 à 14 jours. Les jeunes quittant le nid à l’age de 1 à 16 jours.

 Retour haut de page

Le Bouvreuil pivoine 

 Avec son plumage coloré le mâle du Bouvreuil pivoine est facilement à identifier. CBouvreuil pivoine - L. Nowak - Cliquez pour agrandirelui-ci a une calotte d’un noir brillant, le dessous du corps rouge vif, le dos gris cendré le croupion blanc et le queue noire. Les ailes sont noires avec de larges bandes blanches. La femelle se distingue par le dessous du corps beaucoup moins coloré, il est plutôt dans les tons de gris teinté de rose ou de brunâtre.

Le Bouvreuil présente la particularité de rester en couple toute l'année.

Le Bouvreuil résiste bien au froid et à la neige car comme il est principalement arboricole c’est dans les arbres ou les buissons qu’il trouve presque toute sa nourriture sous forme de graines ou de bourgeons, ne dédaignant pas à l'occasion manger d'autres végétaux comme les baies.

La confection du nid incombe à la femelle mais celle-ci est toujours accompagnée du mâle dans ses allées et venues à la recherche de matériaux. A sa base, le nid est composé d’une plate forme de fines ramilles sèches sur laquelle est fixée une coupe formée de radicelles, l’intérieur étant garni de crins ou de poils.

Quatre à cinq œufs sont déposés dans un nid dès la fin avril ou début mai selon les régions. Les œufs, d'un bleu pâle plus ou moins tachés de brun rouge violacé, de noir ou de gris, sont couvés durant 13 à 14 jours. Les jeunes nourris par les deux adultes s'envolent à l'age de 16 à 18 jours.

Les oiseaux de montagne se livrent à une transhumance irrégulière, tantôt ils restent tout l'hiver en montagne, tantôt ils descendent vers les plaines.

 Longueur => 16 à 18 cm / Envergure =>  28 cm / Poids variant de 18 à 26 g.

 Retour haut de page

Le Casse-noix moucheté             

 Parmi les oiseaux de montagne le Casse-noix est certainement celui qui est le moins farouche mais également le plus bruyant. Si vous cherchez Casse noix - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandirun moment de discrétion, il vaut mieux ne pas s’attirer les foudres du Casse-noix car dès qu’il vous a découvert il va alerter toute la forêt de votre présence en lançant des cris stridents.

Son aspect est assez terne, sa poitrine et son dos sont moucheté de blanc sur fond brunâtre ce qui le fait apparaître grisâtre à une certaine distance.

Le nid est construit début mars, dans la seconde quinzaine du mois la femelle pond de 3 à 4 œufs de couleur vert pâle parsemée de fines taches brunâtres. L’incubation débute à la ponte du dernier œuf et dure entre 18 ou 19 jours. Les jeunes quittent le nid au bout de 23 à 25 jours.  

 Longueur => 29 à 36 cm / Envergure => 55 cm environ / Poids variant de 150 à 200 g. 

 Retour haut de page

Le Chardonneret élégant

 Le Chardonneret est unique en son genre et avec son plumage aux couleurs vives il est facilement reconnaissable. Les deux sexes ont le mêChardonneret - L. Nowak - Cliquez pour agrandirme plumage. Leur tête est de couleur rouge, noire et blanche : face rouge, calotte et collier noir, joues blanches. Les ailes sont noires avec une large bande jaune. Le dessus du corps, le poitrail ainsi que les flancs sont bruns; le croupion ainsi que la queue sont blancs, et cette dernière à du noir.

Le milieu de nidification du  chardonneret est assez varié. En montagne il niche principalement dans les bois de conifères clairsemés.

Son bec effilé et robuste est un bon outil pour extraire les graines de leurs supports.

Dès la mi-Avril, mâle et femelle choisissent un site de nidification et commencent la construction du nid. Celui-ci, construit par la femelle, est composé extérieurement de mousse, de radicelles et de lichens, et garni intérieurement de laine et de duvet. Il peut être positionné soit à l'extrémité d'une branche soit dans un buisson. Le nid de Chardonneret passe à juste titre pour être un petit chef d'œuvre.

Quatre à six œufs d'un bleu pâle avec quelques taches ou raies brun rouge sont pondu en Mai et sont couvés par la femelle durant une douzaine de jours. Les jeunes quittent le nid à l'age de 14 à 15 jours.

Vers la fin octobre les chardonnerets se regroupent et partent vers des régions plus clémentes (midi de la France, Espagne ou Italie) ; le retour n’ayant lieu que de la mi mars à la fin avril.

 Longueur => environ 12 cm / Envergure =>  23 cm / Poids variant de 13 à 19 g.

Retour haut de page

Le Cincle plongeur    

 LorsqueCincle plongeur - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandir l’on se promène le long des torrents de montagne il n’est pas rare d’apercevoir un oiseau brun foncé avec un poitrail jaune se poser sur un rocher puis plonger tout d’un coup dans l’eau du torrent.

Cet oiseau est le Cincle plongeur seul passereau plongeur et nageur.

La plongée est brève et lorsqu’il ressort de l’eau son corps est couvert de fines gouttelettes d’eau.
Le nid en forme de boule est toujours positionné près de l’eau soit sous des racines, soit sous une berge et même parfois sous un pont.

Dans la seconde quinzaine de mars ou début avril, 5 œufs blancs sont déposés dans le nid. L’incubation dure de 15 à 18 jours et les jeunes quittent le nid au bout d’une vingtaine de jours.

 Longueur => 18 cm environ / Envergure => 29 cm à 30 cm / Poids variant de 50 à 70 g.

 Retour haut de page

Le Coucou gris 

 Annonciateur du printemps, le Coucou gris est beaucoup plus facile à entendre qu’à voir. En effet farouche et prudent de nature, le Coucou se montre très peu à découvCoucou gris - L. Nowak - Cliquez pour agrandirert et donc difficile d’observation. Personnellement je l’ai très souvent entendu lancer son chant caractéristique principalement au mois de mai lorsque j’étais à l’affût au coqs, mais jamais je n’ai pu l’observer. En effet, farouche de nature, le Coucou se montre très peu à découvert.

Son allure générale le fait ressembler à un faucon ; la tête, la gorge, le coté du cou et le haut de la poitrine sont gris cendré. Le reste du dessous du corps est blanc barré de sombre. La queue est foncée, longue et arrondie, tachetée et marquée de blanc au bout des plumes.

Le Coucou est un insectivore caractérisé avec à son menu principalement des chenilles mais également une diversité d’autres insectes.

Il peut se rencontrer dans tout type de végétation et en montagne il peut se rencontrer jusqu’à la limite supérieure de la forêt.

Les Coucous sont connus pour parasiter les nids d’autres espèces en y pondant leurs œufs. Lorsque le Coucou femelle a repéré un nid à parasiter, il enlève un œuf de la ponte et y place un des siens. Le nombre d’œufs pondus par une même femelle est assez variable et dépend certainement des disponibilité de placement (une femelle pondrait entre 8 à 10 œufs). Malgré ce nombre important d’œufs les chances de voir un jeune coucou atteindre l’âge adulte sont relativement faibles. L’époque de la ponte s’étend de la mi-mai aux premiers jours de juillet. Les hôtes parasités sont souvent de petits passereaux obligatoirement insectivores et en montagne c’est souvent le Rouge Queue Noir qui est qui élève les progénitures du Coucou. La ponte et la couleur des œufs s’adaptent à celle de ses hôtes.

Dans l’œuf le développement du jeune coucou est rapide de telle sorte qu’il éclose avant le reste de la couvée de l’espèce parasitée. Après sa naissance le jeune coucou, encore aveugle, va éjecter, hors du nid, tout ce qui se trouve à ses côtés, œufs et mêmes oisillons de l’autre espèce, jusqu’à ce qu’il reste seul dans le nid. Les jeunes Coucous sont alors élevés par leurs parents adoptifs.

La durée au nid est variable environ trois semaines. Souvent il est obligé de quitter le nid car celui-ci avait été conçu pour de petits oisillons par contre pas pour un jeune coucou.

Le coucou est un migrateur, il quitte relativement tôt ses secteurs de reproduction (juillet) et leur retour a lieu vers fin avril / début mai.

Longueur =>  34 cm / Envergure =>  59 à 61 cm / Poids variant de 90 à 142 g.

Retour haut de page

 

La Gélinotte des bois

 

 La Gélinotte des bois est un galliforme de la famille des Tétraonidés comme le lagopède, le tétras lyre et le grand tétras.

Comme son nom l'indique, la Gélinotte des bois est un oiseau de forêt. On la rencontre plus particulièrement dans les forêts profondes de montagne entre 600 et 1600 m d'altitude. Par contre elle n'est pas présente dans tous les massifs montagneux et dans les endroits ou elle est présente, c'est souvent en très faibles effectifs.

La gélinotte des bois est le plus petit de nos tétraonidés (taille de 35 à 37 cm) mais également le plus discret. Cette discrétion est assurée d'une part par son habitat (forêts épaisses difficilement accessibles) et d'autre part par sa livrée foncée, dans les tons de marron. Le dessus de son corps est gris-brun alors que le dessous est plutôt blanchâtre avec les flancs parsemés de grosses taches rousses ou noires. La queue est relativement longue, brunâtre ou grise et traversée par une large bande noire avec un liseré blanc.

Comme chez le lagopède et la bartavelle, la différence entre les deux sexes est peu marquée et tient à quelques détails. Par sa petite huppe brun-roussâtre, sa gorge noire bordée de blanc, sa caroncule rouge au-dessus de l'œil, le mâle se distingue de la femelle aux teintes moins vives et à la gorge blanchâtre.

Les gélinottes vivent en couple toute l'année. De ce fait, les parades nuptiales sont relativement calmes et n'ont rien à voir avec celles du tétras lyre ou du grand tétras. Il n'y a aucune compétition entre mâles car le couple est seul sur son territoire.

Retour haut de page

La période de nidification intervient entre mars et mai selon les régions et les altitudes. Le nid est une simple cuvette creusée le plus souvent au pied d'un arbre ou parfois à l'abri d'un buisson. Il est simplement garni d'herbes et de feuilles. La ponte est relativement importante et composée de 7 à 12 œufs (la moyenne se situant à 8). Ceux-ci sont de forme ovale, de couleur crème irrégulièrement parsemée de taches sépia, bistre ou marron. L'incubation dont s'acquitte uniquement la femelle, dure environ 3 semaines entre 21 et 22 jours. Les jeunes, comme tous ceux des tétraonidés, sont nidifuges et quittent rapidement le nid après leur naissance. Grâce à une nourriture abondante, leur croissance est très rapide, et à la fin de l'été, leur taille est sensiblement identique à celle des parents. A cette époque les jeunes vont s'émanciper et vont devoir aller se chercher un territoire.

Le régime alimentaire de la gélinotte est essentiellement constitué de végétaux. Au printemps c'est au sol qu'elle recherche sa nourriture composée principalement de fleurs, de feuilles, de graines ou de fruits ne dédaignant à l'occasion picorer quelques insectes. Par contre, en hiver lorsque la neige recouvre le sol, c'est dans les branchages qu'elle va trouver pitance sous forme de brindilles et feuilles diverses.

La gélinotte est sédentaire, elle reste toute l'année sur le même territoire, et en hiver lorsque la neige est présente et que les températures deviennent très basses, elle s'enfonce dans la neige pour se protéger du froid.

Longueur => de 35 à 37 cm / Envergure => 48 à 54 cm / Poids variant de 300 à 450 g.

Retour haut de page

Le Grimpereau des bois 

 Exclusivement arboricole, le Grimpereau des bois hante les écorces des arbres d’une grande partie de notre globe.

C‘est un oiseau brun au ventre blanc, rayé de clair sur le dos et les Grimpereau des arbres - L. Nowak - Cliquez pour agrandirailes, avec le croupion rougeâtre et un cercle clair autour des yeux. Une autre  caractéristique du grimpereau est son bec fin et cintré qui lui permet de prendre les insectes dans les crevasses des écorces. Une autre particularité est la façon dont il a de se poser sur sa queue lorsqu’il est à l’arrêt.

Leur faible taille, leur couleur brune, la façon dont ils ont de se déplacer le long des troncs permet de les identifier facilement mais font des grimpereaux une espèce très discrète. Par contre, il est peu farouche et c’est lui qui vient souvent à vous pour vous observer. Une autre des particularités de cet oiseau est qu’il se déplace, le long des troncs, aussi bien en montée qu’en descente. Le vol est très peu utilisé pour se déplacer, tout au plus est-il utilisé pour se déplacer d’un arbre à l’autre.

Il est évident que le grimpereau est inféodé à la forêt, sa préférence allant vers les vieux arbres avec leurs écorces crevassées.

Vers la fin mars, le couple ayant choisi son secteur de nidification, de préférence sous une écorce décollée ou un tas de bois en forêt, la femelle se met à construire le nid, toujours accompagnée du mâle.

La ponte a lieu en Avril / Mai où 5 à 7 œufs, blanc avec des taches rouge brun foncé fines et régulièrement réparties, sont déposés dans un nid douillet. La couvaison dure une quinzaine de jours, les jeunes restant de 16 à 17 jours au nid. Une seconde ponte pourrait avoir lieu vers la fin mai ou en juin.

Le grimpereau est sédentaire, peut être qu’en montagne il descend parfois au fond des vallées.

Longueur =>  11 à 13 cm / Envergure =>  19 à 20 cm / Poids variant de 7 à 10 gr.

Retour haut de page

 

La Grive draine

 

 La Grive draine n'est pas un oiseau de la forêt profonde, elle préfère plutôt les arbres en bordure de clairières ou les forêts à arbres clairsemés.

Son plumage est assez terne, d'un gris clair sur le dessus avec le dessous blanc piqueté de taches noires.

La Grive draine cherche sa nourriture au sol, dans les près, dans les clairières, toujours ou l'herbe est courte. Elle capture des vers, des larves, et toutes sortes d'insectes. Elle aime également picorer des fruits comme les myrtilles, les airelles ou les baies de sorbier.

En montagne, le nid est construit en mars ou avril selon les régions. Celui-ci est comparable à celui du merle avec une armature de torchis argileux revêtue de mousse, d'herbes sèches, de brindilles et de lichens grossièrement enchevêtrés. L'intérieur est garni de fines herbes sèches.

Une première ponte débute en avril, elle est composée en général de 4 œufs. Ceux-ci de couleur bleu vert ou verdâtre ou gris brunâtre sont parfois immaculés, parfois parsemés de taches ou de points brun rouge, brun pâle ou gris violacé. La couvaison dure entre 12 à 15 jours, les jeunes séjournant au nid environ 15 jours. Une seconde ponte peut avoir lieu au mois de juin.

La grive n'est pas particulièrement un oiseau migrateur; en hiver elle descend vers des altitudes plus basses ou des régions dont le climat est plus favorable mais sans faire des milliers de kilomètres comme certaines espèces. 

Longueur => environ 26 cm / Envergure => 45 à 46 cm / Poids variant de 100 à 125 g.

Retour haut de page

Le Merle à plastron 

 Le Merle à plastron est une espèce montagnarde qui fréquente la partie supérieure de la forêt. Sa principale caractéristique qui lui a valu son nom est le croissant Merle à plastron - L. Nowak - Cliquez pour agrandirblanc qui orne sa poitrine. Ce croissant est plus ou moins visible chez le male que chez la femelle. Si le male est franchement noir, la femelle est beaucoup plus brune.

Le Merle à plastron s'installe pour nicher dans les derniers résineux vers 2000-2000 m. Le nid, relativement volumineux, est construit dans un arbre. Il se compose d'une solide armature de terre avec des morceaux de bois et des herbes. Il est garni extérieurement d'herbes, de tiges sèches, de mousses et de lichens. La coupe est tapissée de fines herbes sèches.

4 à 5 œufs (fond vert bleu avec des taches brun rouge) sont pondus entre fin avril et mi-juin selon les régions et les altitudes. Une seconde ponte peut avoir lieu en juin lorsque la première est précoce.

L'incubation dure entre 12 et 14 jours. Les jeunes, nourris par les deux parents quittent le nid à l'age de 14 à 16 jours.

En septembre, la plupart des oiseaux ont quitté la montagne et ont rejoint des contrées plus clémentes comme l'Afrique du Nord où ils vont passer l'hiver pour ne revenir que vers le mois de mars.

Longueur =>  environ 27 cm / Envergure =>  42 cm / Poids moyen 110 g.

Retour haut de page

Les Mésanges

Mésange longue queue, Mésange bleue, Mésange charbonnière, Mésange noire, Mésange huppée, Mésange alpestre 

De nombreuses mésanges hantent les forêts de montagne.

Dans les altitudes basses on rencontre la Mésange longue queue, la Mésange bleue, la Mésange charbonnière et la Mésange noire.

Plus haut c’est le domaine de la Mésange huppée et de la Mésange alpestre.

 

En basse altitude la plus caractéristique des mésanges est la Mésange longue queue appelé ainsi parce que la taille de sa queue est supérieure à la taille de son corps. De plus son nid est très caractéristique sous forme d’une boule recouverte de lichen et accrochée sur tout type de support (buisson, branche arbre etc. …).

Les œufs sont pondus vers début Avril. Après 12 à 14 jours de couvaison les œufs éclosent et les jeunes quittent le nid au bout de 15 jours.

 

Les Mésanges bleue, charbonnière et noire ont à peu près le même habitat, le même mode de vie et de reproduction. Les œufs au nombre d’une dizaine sont pondus entre fin Avril et début Mai. Au bout d’une quinzaine de jours d’incubation, naissent des oisillons qui quittent leur nid au bout d’une vingtaine de jours.

  Retour haut de page

Plus haut c’est le domaine de la Mésange huppée et alpestre. Ces deux espèces vivent dans le même habitat et leurs mœurs sont identiques. Suivant l’altitude les deux espèces déposent leurs œufs entre la mi-Avril et la mi-Mai et jusqu’à fin Juin. Le nombre moyen d’œufs varie de 5 à 6 pour la huppée et de  6 à 8 pour l’alpestre. Chez les deux espèces l’incubation dure entre 13 et 15 jours, les jeunes quittant le nid au bout d’une vingtaine de jours.  

Mésange longue queue         Mésange longue queue -  B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandir

Longueur => 12 à 14 cm / Envergure => 17 à 18 cm / Poids variant de 6 à 10 g.

 

Mésange  bleue               Mésange bleue - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandir

Longueur => 11 à 12 cm / Envergure => 19 à 21 cm / Poids variant de 9 à 16 g.

 

 

Mésange  charbonnière   Mésange charbonnière - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandir  

Longueur => 12 à 14 cm / Envergure => 21 à 23 cm / Poids variant de 15 à 22 g. 

 

Retour haut de page

Mésange  noire                  Mésange noire - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandir

Longueur => 11 cm environ / Envergure => 18 à 19 cm / Poids variant de 8 à 16 g. 

 

Mésange  huppée               Mésange noire - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandir

Longueur => 12 cm environ  / Envergure => 20 cm environ / Poids variant de 10 à 12 g. 

 

Mésange  alpestre             Mésange noire - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandir

Longueur => 13 cm environ / Envergure => 19 cm environ / Poids variant de 10 à 11 g.

 

Retour haut de page

Le Pic épeiche     

 Le Pic épeiche fait parti des oiseaux qui en forêt signalent toujoPic épeiche - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandirurs sa présence par une série de cris ou tambourinage sur le tronc des arbres. C’est également l’un des oiseaux les plus coloré de la forêt avec du gris, du blanc, du brun mais surtout du rouge vif au ventre et aux sous caudales. De plus le mâle se différencie de la femelle avec une tache rouge sur la nuque.

Pour construire leur nid les pics creusent une niche dans un arbre mort à une certaine hauteur du sol. C’est en Mai que la femelle dépose de 4 à 6 œufs d’un blanc luisant. Les œufs sont couvés entre 10 et 13 jours. Les jeunes restant au nid jusqu’à l’âge de 22 jours en moyenne.

 Longueur => 20 à 22 cm / Envergure => 42 à 43 cm / Poids variant de 70 à 100 g.

 Retour haut de page

Le Pic noir

 De par sa forte taille (plus grand pic d'Europe), de par son plumage noir, de par ses cris le Pic noir exerce un attrait particulier.

De caractère farouche et prudent, il se méfie de l’homme et est très difficile à observer, malgré sa grande taille, en dehors de sa présence au nid.

Au niveau morphologique il y a une différence entre la femelle et le mâle ; Ils sont tous deux entièrement noir. Par contre le mâle a une calotte rouge vif sur la tête, alors que la femelle a uniquement une tache rouge derrière la calotte.

Son habitat préféré est la forêt avec des mélanges d'essences située entre 800 et 1600m. Il raffole des vieux arbres pourris dans lesquels il peut y creuser des loges.

Le Pic noir est essentiellement insectivore, il trouve une partie de sa nourriture sur les arbres soit en tambourinant avec son bec il fait sortir les insectes, soit en creusant les écorces pour en extraire les larves. Une autre partie de sa nourriture il la trouve au sol au niveau des fourmilières qu'il visite régulièrement.

Début Avril, le couple commence à creuser une cavité, plus haute que large. La durée du forage dure de 15 à 25 jours.

Vers la fin Avril ou début mai selon les régions, 4 œufs blancs et luisants sont pondus jour après jour. L’incubation dure entre 12 et 14 jours. Et c’est à l’age de 27 jours (entre 24 et 28 jours) que la nichée quitte le nid.

Son habitat n'étant pas à des altitudes très élevées, il trouve donc de la nourriture toute l'année le pic noir reste sur le même secteur toute l'année

 Longueur =>  45 à 48 cm / Envergure =>  70 à 75 cm / Poids variant de 245 à 315 g.

Retour haut de page

La Pie grièche écorcheur 

 La Pie grièche écorcheur est l’oiseau typique des buissons.

Posté sur la branche la plus haute d’un buisson, un oiseau aux couleurs sombres surveille les environs. De temps en temps il plonge vers le sol puis retourne se poster sur sa branche. C’est souvent le mâle qui est le plus visible, la femelle restant la majorité du temps à couvert dans les buissons.

Le mâle a la calotte, la nuque et le croupion bleu-gris, le dos etPie grièche - L. Nowak - Cliquez pour agrandir les ailes a prédominance châtain; un large bandeau noir s’étend du bec à l’oreille en traversant l’œil et est séparé de la calotte par une ligne blanche. La gorge et le dessous du corps sont blancs et la queue est noire bordée de blanc. Chez les femelles la gorge et le dessous du corps sont blancs mais le reste du corps tire plus sur le marron (la calotte et la nuque sont brunes et les ailes noires).

Quoique très éclectique dans sa nourriture, la pie grièche se nourrit principalement d’insectes, qu’elle embroche dans les longues épines de certains buissons. C’est également dans ces buissons épineux que la pie grièche construit son nid. C’est le mâle qui commence à construire le gros œuvre et c’est la femelle qui termine l’aménagement intérieur. Le corps du nid est un solide assemblage de mousses et de brins secs, la coupe intérieure est faite de radicelles et de fines tiges de graminées avec ou sans adjonction de crins.

L’époque de la ponte s’étend de la mi mai à la mi juin. Les femelles vont y déposer 5 à 6 œufs de couleur claire (rosé, jaunâtre ou verdâtre) avec des taches brunes, roussâtres et violacées posées en couronne. L’incubation dure entre 14 à 16 jours et les jeunes quittent le nid à l’âge de 14 à 15 jours.

Vers la fin de l’été, les Pies grièches migrent vers d’autres lieux plus cléments pour y passer la mauvaise saison. Le retour a lieu vers la fin avril ou début mai.   

Longueur =>  17,5 cm / Envergure =>  28 cm / Poids moyen 30 g.

Retour haut de page

Le Pinson des arbres              

Cet oiseau Pinson mâle - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandirest très répandu en plaine mais certains individus peuvent se rencontrer et se reproduire en montagne. C’est à terre que cet oiseau recueille la majorité de sa nourriture. Le mâle est très coloré avec du gris et du roux, par contre la femelle est beaucoup plus terne dans les couleurs de vert olivâtre. Le nid est formé d’une couPinson femelle - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandirpelle très profonde a l’intérieur de laquelle sont déposés entre 4 à 5 œufs de couleurs assez multiples du gris au brun clair avec des taches plus foncées. L’incubation dure entre 12 à 13 jours. L’élevage des jeunes variant lui entre 13 à 14 jours ;

Longueur => 15 cm environ / Envergure => 26 cm environ / Poids moyen de 23 g.

 Retour haut de page

Le Pipit des arbres

 Le second Pipit que l'on peut rencontrer en montagne est le Pipit des arbres.

Il ressemble beaucoup au Pipit spioncelle sauf que sa couleur générale esPipit des arbres - L. Nowak - Cliquez pour agrandirt plus dans les tons de roussâtre que de gris.

En effet le Pipit des arbres a le dessus du corps brun rayé de noirâtre,Pipit des arbres - L. Nowak - Cliquez pour agrandir le dessous chamoisé très clair rayé à la poitrine, le poitrail est plutôt jaunâtre avec des raies noires qui se prolongent sur les flancs et les rectrices extérieures blanches. Il possède également un sourcil jaune à peine marqué.  

C'est l'association d'arbres espacés et de surfaces herbeuses qui forment le milieu de prédilection du pipit des arbres. En effet, les arbres vont lui servir de poste de guet, car il aime bien se percher à leur sommet pour surveiller son territoire et c'est dans les pelouses herbeuses qu'il va trouver sa nourriture et y construire son nid. 

C'est donc à terre qu'il recherche sa nourriture. C'est en trottinant dans les herbes qu'il va capturer divers insectes : coléoptères, sauterelles, fourmis, larves, chenilles, etc.….. 

C'est également à terre qu'il va construire son nid, bien dissimulé à l'abri d'herbe retombantes. C'est la femelle qui va réaliser cette tache. Pour ce faire, elle va creuser un petit trou, qu'elle va remplir de mousse entrelacée de tiges d'herbes sèches. La coupe est relativement profonde et garnie d'une multitude de matériaux très fins et de crins.

En fonction de la présence ou non de neige, les pontes peuvent débuter vers la fin avril mais en général elles se situent plutôt en mai. Elles comptent de 4 à 5 œufs de forme et de couleurs très différentes. Les principales couleurs que l'on peut trouver sont le rouge, le violet, le brun ou le gris. Ils présentent également la particularité d'être plus ou moins couvert de taches, de points, de traînées sombres soit positionnées de façon uniforme, soit formant une calotte ou une couronne sur le gros bout. Ceux-ci sont couvés par la femelle durant 12 à 14 jours. Après l'éclosion, les deux parents nourrissent la couvée et les jeunes quittent le nid au bout d'une douzaine de jours.

Le Pipit des arbres est un migrateur. A partir de la mi-septembre ils partent rejoindre leurs quartiers d'hiver dans les savanes de l'Afrique tropicale. Le retour s'effectuant en avril ou mai.  

Longueur => environ 15 cm / Envergure => environ 27 cm / Poids variant de 18 à 26 g.

 Retour haut de page

Les Roitelets (Huppé - Triple-bandeau)

 Les Roitelets sont les plus petits de tous les oiseaux de montagne.

 Longueur =>  8 à 10 cm / Envergure =>  15 à 16 cm / Poids variant de 5 à 6 g.

C'est à la tête que l'on reconnaît les Roitelets. 

Le Roitelet huppé

Roitelet huppé - L. Nowak - Cliquez pour agrandir Le Roitelet huppé a les cotés de la tête gris verdâtre uniforme avec une très fine moustache. Sa couronne est jaune d'or avec une tache orangée chez le mâle.

L'épicéa est le domaine du roitelet huppé.

Le nid est construit par les deux adultes et est positionné sous le feuillage près de  l'extrémité d'une branche. Celui-ci est constitué de mousses et de lichens réunis par des fils d'araignée. La cuvette est garnie de plumes et de crin.

 En mars les couples se forment et commencent à construire le nid.

La première ponte a lieu fin avril ou début mai selon les régions ; elle est suivie d’une seconde ponte entre fin juin et début juillet.

La ponte se compose de 8 à 10 œufs, de couleur de blanche à jaune ocre, plus ou moins pointillés de brun. Ceux-ci sont couvés par la femelle pendant environ 16 jours. Les jeunes, nourris par les deux parents, quittent le nid vers l’âge de 14 à 18 jours.

Bien que signalés comme migrateurs un grand nombre d'entre eux sont devenu sédentaire et on peut les rencontrer en montagne toute l'année.

Retour haut de page

Le Roitelet triple bandeau 

 Le Roitelet triple bandeau ressemble beaucoup au Roitelet huppRoitelet triple-bandeau - L. Nowak - Cliquez pour agrandiré, mais avec des tons plus nets, plus colorés et plus contrastés. La seule différence se situe au niveau de la tête; la calotte a une couleur orange avec deux liserés noirs très net qui convergent vers le front; le sourcil est blanc-jaune, l'œil est rayé de noir, ce qui assorti d'une fine moustache noire lui donne un air furieux.

LE roitelet triple bandeau fréquente les mêmes types de forêt que le huppé. De même son nid ressemble beaucoup à celui du huppé.

Il existe très peu de d'études concernant la biologie du roitelet triple bandeau. Il y aurait deux pontes, une vers la mi avril/début mai, une seconde vers la fin juillet. La ponte serait composée de 7 à 11 œufs blanchâtres, couverts de petits points rougeâtres ou roux. Ceux-ci seraient couvés pendant 14 à 15 jours et les jeunes quitteraient le nid vers l'âge de 19 à 20 jours.

Autant le huppé est sédentaire, le triple bandeau est lui migrateur. Vers la fin septembre ceux-ci quittent la montagne pour de zones plus tempérées, certains d'entre eux rejoignant même l'Afrique du Nord. Leur retour en montagne se situant vers le mois de mars.

Retour haut de page

La Sitelle torchepôt      

La particulaSitelle torchepot - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandirrité de la Sitelle torchepôt est sa façon de se déplacer dans tous les sens le long des troncs d’arbres. La sitelle peut descendre la tête en bas avec autant d’aisance que dans la montée. Cet oiseaux fait preuve d’une activité incessante jamais immobile, elle est toujours à la recherche de nourriture, même si celle-ci ne lui est pas nécessaire.

Au moment des nichées, la Sitelle recherche un vieux trou de pic dans lequel elle installera son nid. Au mois de Mai la Sitelle entre 6 à 8 œufs de couleur blanche tachetée de rouge brun sont pondus. L’incubation dure en moyenne une quinzaine de jours. Les jeunes grandissent très lentement et quittent le nid au bout de 24 jours en moyenne.

Longueur => 13,5 cm environ / Envergure => 26 à 27 cm / Poids variant de 20 à 25 g.

Retour haut de page

Le Sizerin flammé 

 Le SizeriSizerin flammé - L. Nowak - Cliquez pour agrandirn flammé est un petit oiseau assez terne, de couleur gris-brun, tout tacheté, avec un front rouge carmin, une bavette noire, ainsi que deux barres alaires pâles. A l'époque des amours, les males ont la poitrine et le croupion rose. A cette exception près, les deux sexes ont le même plumage.

Très discret dans leur milieu naturel, le Sizerin n'est pas très facile à observer.

D'un naturel très sociable, les oiseaux vivent de préférence en petites colonies.

Dans les Alpes les zones de reproduction se situent à la limite supérieure de la forêt. C'est à ce niveau qu'il trouve les mélèzes qu'il affectionne pour y construire son nid. Ce nid, construit par la femelle, est composé principalement de brindilles, de racines, de lichens et d'herbes sèches. La cuvette est tapissée de duvet, de crins et de plumes.

C'est vers la fin mai ou début juin que 4 à 5 œufs, bleu pâle marqués ou rayés selon les cas de taches de couleur lie de vin ou brun-rougeâtre, sont déposé dans le nid et couvés par la femelle qui est nourrie régulièrement par le male. L'incubation dure une quinzaine de jours. Les deux parents nourrissent la nichée qui s'envolera à l'age de 12 à 15 jours.

Il n'y a pas vraiment de migration, mais plutôt une certaine transhumance. En effet en automne, les oiseaux descendent vers le fond des vallées.

Longueur =>  12 cm / Envergure =>  21 cm / Poids variant de 12 à 17 g.

Retour haut de page

Tarin des aulnes

Le tarin des aulnes est un petit oiseau relativement discret de couleur jaune-vert.

Le mâle se distingue de la femelle à sa teinte plus vive, à son dessouTarin - L. Nowak - Cliquez pour agrandirs du corps jaune à peine rayé, à sa calotte noire et à sa minuscule bavette, ainsi qu'à son croupion et au bord de ses ailes jaune. Ses ailes sont jaunes et noires. Par contre la femelle n'a pas de calotte noire et le dessous de son corps est plus blanc que jaune avec des stries foncées.

Les Tarins sont rarement solitaires, ils se rencontrent toujours en petits groupes.

Comme son nom l'indique, le Tarin des aulnes est inféodé aux arbres et plus particulièrement aux aulnes. Lorsque ceux-ci sont inexistants, comme en montagne, ce sont les bois de conifères et plus particulièrement les sapins qui vont lui procurer le gîte et le couvert.

En montagne sa nourriture de base est donc composée principalement de graines de conifères, qu'il extrait grâce à un bec bien adapté, mais également de graines de certaines plantes (pissenlit, chardon, etc) lorsque celles-ci arrivent à maturité.

C'est également dans cette forêt qu'il va installer son nid. Celui-ci est construit par la femelle. En forme de coupe profonde, il est relativement petit, solide et soigné, et est composé de ramilles sèches, de lichens et de mousse avec comme garniture interne des radicelles, du crin, des cocons ou des plumes.

La première ponte a lieu en avril-mai et est composée de 3 à 5 œufs (bleu pâle tacheté de rougeâtre) qui sont couvés durant environ 13 jours par la femelle. Les jeunes après leur naissance sont nourris par les deux adultes et s'envoleront à l'age de 13 à 15 jours. Une seconde ponte peut avoir lieu en juin-juillet.

La migration débute vers la mi-septembre et se poursuit jusqu'à la fin octobre. Le retour ayant lieu de la fin février à la fin avril.   

 Longueur =>  11 cm / Envergure =>  21 cm / Poids 12 à 14 g.

Retour haut de page

Le Grand tétras

Le Grand tétras est le plus grand est le plus grand représentant de la famille des tétraonidés de montagne.

Comme chez le tétras lyre, chez le grand tétras le dimorphisme sexuel est encore plus  marqué aussi bien au niveau de la taille que de la couleur. Selon les régions, son poids varie de 3,5 à 4,5 kg pour une taille avoisine le mètre. Son plumage est très sombre, de couleur noirâtre avec du gris cendré au cou, du marron sur les ailes; quelques tâches blanchâtres parsèment les plumes de la queue. Pour égayer cet ensemble, une tache blanche sur la partie antérieure des ailes, un plastron aux reflets métalliques verts et violets et une caroncule rouge au-dessus des yeux. Les plumes de la gorge sont hérissées et forment une petite barbe. La femelle, par contre, est plus petite, sa taille avoisine les 60 cm pour un poids de 2,5 kg. Son plumage est très différent de celui du mâle. Il est dans les tons de roux mêlé de marron, de gris, de blanc et de noir, à l'exception de la poitrine qui reste uniforme.  

Son habitat de prédilection est la forêt de conifères (sapins, épicéas, pins, mélèzes) avec des sous-bois épais où abondent des arbustes et des plantes à baies (dont il est très friand) à des altitudes variant, selon les régions de 700 à 1800m. Son aire de répartition en France est relativement réduite. Il est encore bien présent dans les Pyrénées, le Jura et les Vosges. Malheureusement dans les Alpes il n'est plus présent que dans certains secteurs des Alpes du Nord.

Le régime alimentaire du grand tétras est mixte, mais avec une légère prédominance pour les végétaux. Il consomme principalement des aiguilles de conifères, des bourgeons, des feuilles. Mais il raffole également de baies dont il est très friand. A ce régime végétarien il ajoute une multitude d'insectes comme les fourmis mais également tous ceux qui se présentent à portée de son bec.

Retour haut de page

Très prudent et farouche, il reste pratiquement invisible une grande partie de l'année. Par contre au printemps, entre avril et mai, il en est tout autrement. En effet, à cette époque de l'année, les oiseaux ont pour habitude de se rassembler en des lieux bien particuliers de la montagne (place de chant -"balz en allemand"), pour se livrer à leurs parades nuptiales. Les places de chant du grand tétras sont plutôt situées sous couvert végétal. Ce sont les mâles, bien évidemment, qui donnent tout leur éclat à ces chants amoureux. A cette époque ils sont tellement en transe qu'ils en perdent toute prudence principalement pendant la période de chant. Ces parades se déroulent très tôt le matin. Les coqs arrivent alors qu'il fait encore nuit et les parades se poursuivent parfois assez tard dans la matinée.

Celui-ci peut se décomposer en plusieurs phases. La strophe débute par des claquements de bec, qui sont suivis d'un bruit sec semblable au son produit par le débouchage d'une bouteille pour se terminer par un grincement métallique de quelques secondes. Cette strophe est répétée inlassablement toutes les minutes. En fait chez le Grand tétras les affrontements entre mâles sont plus vocaux que physiques.  

Une fois fécondées, les femelles vont construire leur nid. Celui-ci est situé à terre, c'est une cuvette sommaire peu profonde, creusée à même le sol, et garni de brindilles, d'aiguilles de résineux, de feuilles ainsi que de quelques plumes. Le nombre d'œufs est variable, en moyenne entre 7 et 9. Ils sont ovales, la coquille est luisante de teinte crème jaunâtre parsemée de quelques grosses taches marron clair ou ocre. L'incubation dure en moyenne 4 semaines. Les poussins, d'une homochromie parfaite, sont nidifuges et quittent le nid immédiatement après leur naissance pour rechercher leur nourriture.  

Pour le mâle => Longueur = 90 à 95 cm / Envergure = 110 à 130 cm / Poids variant de 3.5 à 4.5 kg.

Pour la femelle => Longueur = environ 60 cm / Envergure = 90 à 100 cm / Poids environ 2 kg.

Retour haut de page

Le Troglodyte mignon                         

Physique bien particulier chez cet oiseau : une boule de plumes de 9 gr. surmontée d’une petite queue toute raide tel est le Troglodyte mignon.  

On est Sizerin flammé - L. Nowak - Cliquez pour agrandirtoujours surpris de sa rencontre, car il se faufile très rapidement dans les branches basses des arbres ou dans les massifs de rhododendrons. Son cri d’alarme est également bien particulier pour un oiseau d’aussi petite taille.

La date de la ponte varie énormément avec l’altitude car celui-ci peut se rencontrer aussi bien en plaine que dans les forêts d’altitude vers les 2000 m. cette ponte débute donc vers la mi-Avril dans les zones de basse altitudes pour ne démarrer qu’en mai en montagne. De 5 à 6 œufs minuscules de couleur blanchâtre tachetés de brun rouge sont couvés durant 14 à 16 jours. Le séjour des jeunes au nid est assez variable entre 14 à 20 jours.

 Longueur => 9 à 10 cm / Envergure => environ 14.5 cm / Poids moyen de 9 g.

 Retour haut de page

Le Verdier 

Le Verdier est un petit oiseau rondouillard avec une grosseVerdier - B. MAHLINGER - Cliquez pour agrandir tête et une queue courte ce qui lui donne une silhouette relativement lourde. La couleur de leur plumage est dans les tons verdâtres; vert et jaune vif chez le mâle, brun olive assez terne chez la femelle.

Le verdier ne monte pas très haut en altitude, il aime bien la présence de l’homme et on le trouve volontiers aux alentours des villages.

Sa nourriture se compose principalement de graines qu’il ramasse soit au sol soit sur leurs supports. En montagne il aime bien les graines d’épicéas ou de mélèzes mais ne dédaigne pas les bourgeons, les jeunes pousses, parfois quelques fleurs et à l’occasion il peut prendre quelques baies.

En avril, les couples se forment et vers la fin avril la femelle édifie un nid composé de brindilles, d'herbes et de mousses, qu'elle garnit de fines radicelles, de brins de laine ou de crin et assez souvent de plumes. Ce nid est plutôt caché dans un buisson, rarement dans un arbre.

4 à 5 œufs, blanc cassé ou bleu pâle marqué de brun rouge ou de violet, sont couvés durant 12 à 15 jours, par la femelle seule qui est ravitaillée, au nid par le mâle. Les jeunes, nourris par les deux adultes, demeurent au nid durant 13 à 16 jours. 

Les oiseaux sont plus ou moins sédentaires. Leur distance de migration est assez réduite, en effet les individus qui migrent vont passer l’hiver dans le sud de la France ou le nord de l’italie.

 Longueur =>  13 à 14 cm / Envergure =>  25 à 27 cm / Poids moyen 27 g.

Retour haut de page

 

 

Liens

*** 

Partenaires

et Sites Amis

*** 

Devenir Partenaire

***

Localisation

***

visiteurs sont venus sur ce site depuis le

06 Août 2006

***

Accueil-----Photothèque-----Diaporamas-----Vidéothèque-----Textes

(Copyright) Toute reproduction de tout ou partie du site est strictement interdite. Les photos publiées sur ce site ne sont pas libres de droits et appartiennent à  leurs auteurs respectifs (B. MAHLINGER, L. NOWAK, C. PISSAVINI). Toute copie d'une photo sans préavis à leurs auteurs est interdite. Pour les utiliser contactez-nous

(voir rubrique "contact").